Marcel Belline, le Prince des Voyants

Ce qui a construit la voyance telle que vous la connaissez aujourd’hui, c’est non seulement une évolution de la pratique depuis l’Antiquité, mais surtout de grandes femmes et de grands hommes. De grands voyants ou de grands mécènes ont aidé à ce que la voyance soit acceptée et pratiquée légalement. Et parmi ces grands noms de la voyance, se détache celui de Marcel Belline. Nous connaissons son Oracle que de nombreux consultants utilisent. Mais connaissez-vous son histoire ? 

Mais qui est-ce fameux Marcel Belline ? 

Venez à la rencontre de ce grand voyant du 20e siècle. Saviez-vous que Marcel Belline est surnommé le “Prince des voyants” et est reconnu comme un des plus grands médiums ayant jamais existé ? Pourtant, au début de sa vie, rien n’annonçait qu’il acquerrait une telle renommée. 

Passionné d’art et d’histoire de l’Antiquité, il a étudié le métier de négociant d’art. Les objets anciens et leur symbolique avaient une résonance forte pour lui. Et c’est en pratiquant son métier, à la recherche d’une œuvre inédite qu’il tombe sur un manuscrit de Jean de Vignes Rouges : Essai de chiromancie. Mais avant même de lire les pages de ce livre, Marcel Belline avait déjà pris conscience de certaines particularités chez lui. Passionné par sa découverte, il s’entraine et apprend par cœur les rouages de la chiromancie. Il apprend à interpréter ces nouveaux symboles, ces messages cachés dans les lignes de la main. Et il obtient déjà un début de succès. Seule sa famille va à l’encontre de son désir d’en apprendre plus sur les domaines de la voyance. 

De chercheur à Voyant…

Belline élargit ses recherches sur les arts divinatoires et apprend à maitriser l’astrologie, la numérologie ou encore la tarologie. Il commence peu à peu à voir ses premiers flashs et ses premières véritables prémonitions. Il ouvre finalement un cabinet de voyance en 1954, à 30 ans. Marcel Belline exerce ce métier jusque dans les années 80. Ses prédictions sont bien souvent relatées dans les journaux de l’époque. Il prédit en outre la découverte du vaccin antipolio, le naufrage de l’Andréa Doria, l’affaire de Suez, le suicide de Marilyn Monroe, etc.  

Marcel Belline était connu pour son honnêteté sans détour. Lors d’un rendez-vous avec une cliente, cette dernière lui fait don d’une étrange malle dont elle souhaite se débarrasser. Le voyant découvre à l’intérieur plusieurs manuscrits mais aussi deux jeux de carte : un oracle et un tarot. Ces deux jeux ont été dessinés par Jean-Charles Ernest Billaudot, aussi appelé “Mage Edmond” un siècle plus tôt. Marcel Belline les partage au reste du monde en leur donnant son nom. 

Belline, un écrivain et un voyant 

Marcel Belline était connu pour être un grand voyant. Certaines de ses prophéties ont été décisives pour le reste du monde, tant sur les plans politiques que scientifiques, militaires, people, etc. Il consulte pendant presque 30 ans auprès de petits particuliers comme de grandes personnalités. Mais Belline a une santé fragile et meurt dans les années 80.  

Il est reconnu pour ses voyances mais aussi pour son ouverture au monde. Proche de ses consultants mais aussi de toutes ces personnes qui ne peuvent pas avoir accès à la voyance. Il partage sa découverte des œuvres du “Mage Edmond”, et il décide aussi de partager son propre savoir. C’est ainsi qu’il devient écrivain dès les années 60. Ses ouvrages les plus connus sont :  

  • Comment je suis devenu voyant, Editions Pierre Horay, 1959 
  • Le dossier de William Bart, Editions du Dauphin, 1970 
  • Un voyant à la recherche du temps futur, Editions Robert Laffont, 1975 
  • Histoires extraordinaires d’un voyant, Editions J’ai lu, 1977 
  • Anthologie de l’Au-delà ; tomes 1 et 2, Editions Robert Laffont, 1978 / 1981 
  • Les grands visionnaires de l’histoire, Editions Robert Laffont, 1983 
  • Encyclopédie des arts divinatoires, Marabout, 1985 

Un passionné des Lettres et des symboles

Marcel Belline partage à la fois son savoir, ses découvertes, mais aussi sa passion de ce qui est encore incompris. De sa passion pour l’histoire et pour les symboles antiques, il devient un passionné des arts divinatoires. Il est la preuve que le talent de voyant n’est pas inné mais qu’il se développe au fur et à mesure des années. Une personne qui aurait des facilités à recevoir les messages et images du passé, du futur, de l’autre monde, pourrait très bien rester dans l’ombre toute une vie. Et c’est ce qui aurait pu lui arriver si Belline n’avait pas été inspiré par ses découvertes littéraires. Il a commencé son métier dans les livres et il aura fini sa vie à transmettre à son tour à travers l’écriture. Belline est donc un homme de Voyance autant qu’un homme de Lettres et de savoir. 

La découverte de l’Oracle Belline 

Une réapropriation du jeu

La découverte de l’Oracle de Belline était certes une grande étape du voyant, mais on lui a souvent reproché d’avoir donné son propre nom et non celui de son créateur au jeu. Certains pensent que Marcel Belline était en fait la réincarnation du marge Edmond. C’est apparemment ce qu’aurait pensé la cliente qui lui aurait remis la malle. D’autres y voient un accaparement du voyant au profit de l’oubli du créateur du jeu. Quoiqu’il en soit, Marcel Belline, s’il a donné son nom à l’Oracle Belline, n’en a jamais caché son origine. Plus que cela, il en a enrichi la pratique en proposant plusieurs méthodes d’utilisation et d’interprétation. 

Composition de l’Oracle de Belline

Revisitons ensemble les particularités de l’Oracle de Belline. Les cartes du jeu sont divisées en sept groupes de sept cartes toutes associées à une des sept planètes fondamentales. Il y a donc des cartes qui seront dominées par le Soleil, d’autres par la Lune. Puis viennent Mercure, Venus, Mars, Jupiter et Saturne. Nous pourrions plus parler d’astres que de planètes, mais passons. À ces cartes s’en ajoutent trois autres qui n’ont pas d’influence planétaire ainsi qu’une dernière carte bleue (protection, bénédiction). Nous avons donc en tout 53 cartes. L’Oracle Belline est plus qu’un objet puissant, c’est aussi un jeu très symbolique. Son succès auprès des médiums et voyants n’est plus à démontrer. 

Pour ce qui est du tirage à effectuer, en voyance chacun est libre d’utiliser son support comme il le souhaite. Mais Marcel Belline propose tout de même une explication de sa propre technique ainsi qu’une méthode d’interprétation. Généralement, on conseille de tirer les cartes de la main gauche – la plus intuitive. Il s’agit ensuite de faire un traditionnel tirage en croix. La première carte, située à gauche représente ce qui est acquis. La deuxième placée à droite représente ce qui est défavorable ou non acquis pour le consultant. La troisième placée en haut indique le chemin à suivre, le moyen à utiliser pour parvenir à ses fins. La quatrième placée en bas montre la solution ou la sentence : la réponse à la question posée. Enfin la cinquième, placée au milieu est une synthèse des quatre autres cartes. Le plan horizontal voit le présent, la situation actuelle. Le plan vertical représente l’avenir du consultant. 

La cartomancie, le support le plus utilisé 

La cartomancie est aujourd’hui Le support le plus utilisé par les voyants. Qu’il s’agisse de la lecture d’Oracles ou de Tarot, c’est un moyen efficace de préciser et d’illustrer les flashs ou les ressentis des conseillers voyance. Y compris chez malingo.fr, vous trouverez beaucoup de cartomanciens prêts à répondre à vos questions. 

Mais la cartomancie au juste, qu’est-ce-que c’est ? C’est ce qu’on appelle un art divinatoire. Le voyant utilise le tirage des cartes comme support pour préciser ou déclencher ses visions sur votre avenir. Chaque Voyant utilise différents supports. Certains utilisent une boule de cristal, d’autres l’Oracle de Marcel Belline, d’autres encore des tarots divinatoires. La cartomancie existe depuis le XVe siècle mais c’est au siècle des Lumières (18e siècle) qu’elle atteint son apogée en France. Elle est révélée à un large public avec l’Etteila. Puis c’est Antoine Court de Gébelin qui démocratise l’interprétation du très connu tarot de Marseille

La cartomancie est un travail à la fois de divination et d’intuition : il faut choisir les cartes qui répondent à la question posée. Mais c’est aussi un travail d’interprétation des symboles. Le cartomancien doit donc avoir un bon ressenti au niveau des mains, et de bonnes visions en s’appuyant sur les symboles des différents oracles et tarots. Mais vous me demanderez peut-être quelle est la différence entre un tarot et un oracle comme celui de Marcel Belline ? 

Oracle ou Tarot ?

Un Oracle, ce n’est pas vraiment un jeu de carte mais plutôt une prédiction au départ. Les runes, les oiseaux, les cartes sont des oracles, des supports de voyance. Le tarot est donc un oracle. Ce qu’on appelle “oracle” en tant que jeux de cartes divinatoires, ce sont tous les jeux qui sont un support pour le voyant sans avoir la structure du tarot.  

Le Tarot, pour les cartomanciens, est une composition de jeu de cartes. Il comporte quatre séries de 14 cartes : l’arcane mineure. On y retrouver la série des bâtons, des épées, des coupes et des deniers allant de l’as au 10 et de ce qu’on appelle les figures : le valet, le chevalier, la reine et le roi. Mais il comporte aussi 22 autres cartes illustrées de symboles : l’arcane majeur.  Essayez donc un tirage gratuit de notre Oracle de Belline.

Marcel Belline est ce formidable voyant qui a retrouvé un des grands Oracles utilisé au XXe et XXIe siècles. Mais c’est aussi un homme de science et de culture, un auteur. Il est important de connaître quelques éléments de son histoire lorsque l’on s’intéresse au monde de la voyance. Comprendre son histoire et la découverte de son oracle, c’est comprendre comment de belles personnes ont su apporter une légitimation à une discipline auparavant perçue comme diabolique et impure.