Accessible depuis : 🇫🇷 🇧🇪 🇨🇭
contact@malingo.fr
En décembre profitez de -25% sur une consultation privée avec le code : ENL8

Qu’est ce qu’un voyant ?

Le voyant

Le recours à la voyance devient une solution envisagée par de nombreux français pour résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés, que ce soit personnel, familial, financier ou professionnel. Cette pratique divinatoire mérite d’être mieux connue, pour comprendre son importance dans la société. Pour connaitre son avenir, on fait souvent appel à un voyant ou à une voyante.

Définition de la voyante

La voyance ne s’apprend pas, car c’est un don qui se développe chez une personne très sensible à son environnement.

C’est une capacité qui permet à une personne de percevoir une information dans l’espace et le temps par perception extrasensorielle (en dehors des cinq sens) et quelque fois sensorielle (informations olfactives, gustatives, auditives ou tactiles).

Le voyant est une personne dotée de cette faculté, lui permettant d’avoir des flashes intérieurs, des visions sur le passé, le présent et l’avenir d’un consultant. Ainsi, ce dernier saura comment s’orienter, après avoir été éclairé par ces révélations.

La voyance est une pseudoscience qui se pratique avec ou sans support. Elle comprend de nombreuses spécialités, à savoir l’astrologie, la cartomancie, la chiromancie, la cristallomancie, etc.

Histoire de la pratique

Cette forme de divination existe depuis les temps les plus reculés, y compris dans les civilisations les plus anciennes. On trouve la mention de « voyants » (rishi) dans les textes védiques les plus anciens.

La voyance était d’abord liée à la religion et à la spiritualité, bien que certaines religions l’interdisent, notamment le judaïsme et le christianisme. La divination, très répandue avant la conversion au christianisme des grecs et des romains était régulièrement utilisée pour juger les crimes à Rome.

Prédire l’avenir chez les grecs consistait à obtenir des révélations par le biais des prêtres inspirés par les dieux au cours des prières.

Depuis l’époque de Cicéron, on distingue deux branches de divination qui sont la voyance et la mantique. Ces deux activités divinatoires utilisent des moyens différents : la voyance (pure) est naturelle, intuitive tandis que la mantique est artificielle, inductive et technique par utilisation de supports de divination.

L’interdiction par les autorités de la chrétienté et le zèle de l’inquisition ont fait basculer la pratique dans la clandestinité.

Les techniques de consultation

De façon traditionnelle, la consultation lors d’une séance de voyance met face à face le voyant et son consultant. Aujourd’hui, d’autres pratiques sont apparues, notamment des consultations de voyance par téléphone, par tchat ou par courriel. Toutefois, les techniques et supports divinatoires n’ont pas changé, que ce soit face à face ou à distance.

La voyance pure

Certains voyants n’ont pas besoin de support, ils travaillent avec des flashes intérieurs. Des substances psychotropes sont utilisées dans certaines tribus, pour favoriser les visions.

La voyance pure est une pratique vieille comme le monde, elle a toujours existé et s’identifie quelque fois à l’activité du médium qui n’a pas forcément besoin d’outils pour pratiquer son art. Le voyant peut être capable d’exercer les dons d’un médium et vis-versa.

L’astrologie

L’astrologie est une discipline faisant des prédictions, en se basant sur la position des planètes. Elle demande quelques connaissances en astronomie.

Ce mode de divination est le plus répandu parmi toutes les techniques de voyance. Chaque jour, les journaux et chaînes de radio ne manquent pas d’évoquer ou de publier un horoscope qui reste cependant une version très simplifiée de l’astrologie.

Contrairement aux autres pratiques divinatoires, elle a bénéficié d’une certaine indulgence de l’église catholique. L’astrologie était très pratiquée dans les palais des monarques européens et certains membres de l’église s’y adonnaient sans être inquiétés.

La cartomancie (tarot divinatoire)

La cartomancie est un art divinatoire qui utilise le tirage des cartes. Le voyant peut recourir à différents types de cartes : cartes à jouer classiques, tarot de Marseille, etc.

Le tarot de Marseille est le support le plus utilisé dans la spécialité. Cet outil se présente comme un jeu de cartes divisé en 2 catégories : les lames majeures, au nombre de 22 cartes et les arcanes mineurs qui en compte 56. En général, le voyant utilise les arcanes majeurs dans les tirages simples, les arcanes mineurs permettant de parfaire l’interprétation.

Les principes de la technique n’imposent pas au voyant qu’il soit en face du consultant pour tirer des cartes. Il peut les tirer à distance sans que la personne soit au courant, afin de comprendre l’état d’esprit du consultant.

La cristallomancie

La cristallomancie utilise une sphère de cristal comme support de voyance. Le voyant ressent des flashs et des visions sur le parcours et l’avenir du consultant, grâce à ce support minéral énergétique et pur. Les boules utilisées étaient à l’origine du quartz naturel, alors qu’aujourd’hui ils sont le plus souvent en verre poli.

Il existe d’autres pratiques courantes, notamment la numérologie, la chiromancie, la radiesthésie, etc.

qu-039-est-ce-qu-039-un-voyant-ndash-malingo-fr-i-voyance-srieuse-par-tlphone
La voyance n'est pas une science exacte et par conséquent malgré tous nos efforts pour sélectionner les meilleurs voyantes et médiums nous ne pouvons vous fournir aucune garantie de résultat sur les prédictions ou leurs datations.
%d blogueurs aiment cette page :